belle-de-nuit

belle-de-nuit [ bɛldənɥi ] n. f.
• 1676; de belle, de et nuit
1Cour. Mirabilis. Des belles-de-nuit.
2(1776) Prostituée dont l'activité est nocturne.

belle-de-nuit, belles-de-nuit nom féminin Plante ornementale originaire du Pérou et dont la fleur ne s'ouvre qu'au crépuscule. (Nom scientifique Mirabilis jalapa.) Populaire. Prostituée.

belle-de-nuit
n. f.
d1./d Nom cour. d'une plante ornementale, dont les fleurs ne s'ouvrent que le soir.
d2./d Fig. Prostituée. Des belles-de-nuit.

⇒BELLE-DE-NUIT, subst. fém.
A.— NOMENCLATURE POPULAIRE
1. BOT. Mirabilis, nyctage, faux-jalap, dont les fleurs s'épanouissent la nuit :
1. Au reste, les feuilles et les fleurs de la plupart des végétaux reflètent les rayons de la lune comme ceux du soleil. C'est même particulièrement sous leur influence que la belle-de-nuit et le convolvulus nocturne des Indes ouvrent leurs pétales qu'ils ferment pendant le jour.
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 80.
2. ORNITH. ,,Nom vulgaire de la rousserolle, ou rossignol de rivière qui chante la nuit dans les roseaux`` (Lar. 19e).
B.— Prostituée :
2. [Freydet :] (...) l'aventure d'un jeune garde-noble, le comte Adriani, qui (...) aurait oublié ces deux insignes [la barrette et la calotte cardinalices] chez une belle-de-nuit rencontrée dans la gare même au saut du wagon...
A. DAUDET, Immortel, 1888, p. 71.
PRONONC. ET ORTH. — 1. Forme phon. :[]. 2. Forme graph. — Au plur. des belles-de-nuit. Ac. 1798 enregistre belle-de-nuit ou Jalap. Cf. aussi Ac. 1835 : ,,on la nomme autrement Jalap``. À comparer avec Lar. 19e : ,,on a cru fort longtemps que la racine des belles-de-nuit fournissait le jalap du commerce, mais on sait aujourd'hui que ce médicament purgatif provient d'une espèce de liseron``. Cf. aussi Ac. 1878 et 1932, LITTRÉ. GUÉRIN 1892, DG : ,,on la nomme autrement faux-jalap``.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1680 bot. (RICH. : Belle de nuit. Plante qui porte des fleurs rouges, ou jaunes, qui s'ouvre et fleurit la nuit et se ferme le jour); 2. 1776 « prostituée » (P. DE MAIROBERT, Anecd. sur Mme Dubarry dans Vocabula Amatoria, dict. frçs angl. 35 dans QUEM. : La plupart de ces belles de nuit ne seraient pas présentables au grand jour); 3. 1845 ornith. (BESCH. : Nom vulgaire de la rousserolle).
Composé de belle, fém. de beau, de et de nuit.
STAT. — Fréq. abs. littér. :10.
BBG. — COLONNA (P.). Au jardin des plantes. Vie Lang. 1952, p. 372. — ROMMEL (A.). Die Entstehung des klassischen französischen Gartens im Spiegel der Sprache. Berlin, 1954, p. 121.

1. belle-de-nuit [bɛldənɥi] n. f.
ÉTYM. 1680; de belle, fém. de beau, de, et nuit.
1 Plante du genre mirabilis, dont les fleurs s'ouvrent le soir. Nyctage.Spécialt. || Le mirabilis jalapa.
0 Les convolvulus s'ouvrent le matin et se ferment le soir; les mauves ne s'ouvrent que vers les dix à onze heures du matin; la belle de nuit (sic), les géranions (géraniums) tristes, etc. ne s'ouvrent que le soir; c'est ce qui a fait imaginer au Pline de la Suède (Linné) son ingénieuse horloge botanique (…)
Charles Bonnet, Contemplation de la nature, X, 31, in Littré.
2 (1845). Rousserolle, oiseau de rivière.
Plur. (1. et 2.) : des belles-de-nuit.
————————
2. belle-de-nuit [bɛldənɥi] n. f.
ÉTYM. 1776; de belle, fém. de beau, de, et nuit.
Anciennt. Jolie femme (avec l'idée de vie nocturne plus ou moins galante). || Les Belles-de-nuit, film de René Clair.
1 Fleur qui ne s'épanouit qu'au soleil couchant et se referme au lever de l'aurore. Autrefois, nos Françaises, qui savaient voiler leurs appâts sous une parure décente, étaient appelées belles de nuit (sic), parce qu'une jolie femme n'est jamais plus jolie que la nuit.
Cousin-Jacques, Dict. néologique, 1800, in D. D. L., II, 11.
2 Belles-de-nuit, belles-de-feu, belles-de-pluie,
Le cœur tremblant, les mains cachées, les yeux au vent,
Vous me montrez les mouvements de la lumière (…)
P. Éluard, Capitale de la douleur, in Œ. compl., Pl., t. I, p. 182.
Spécialt. Prostituée dont l'activité est nocturne. → Belle-de-jour, rem.
3 (…) cette belle de nuit (sic) est mademoiselle Koradeux.
Louise Michel, la Misère, t. III, p. 629.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Belle de Nuit — (Oppède,Франция) Категория отеля: Адрес: 24, route des Petitons Minguets, 84580 Oppèd …   Каталог отелей

  • belle-de-nuit — / də nwē/ noun (Fr, night beauty) marvel of Peru (qv) • • • Main Entry: ↑belle …   Useful english dictionary

  • belle-de-nuit — ou JALAP. s. f. Plante. Elle vient de l Amérique. On la cultive dans les jardins à cause de la beauté de ses fleurs. Sa raçine est un violent purgatif …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Belle-de-nuit — Mirabilis jalapa Mirabilis jalapa L …   Wikipédia en Français

  • Belle de Nuit — Mirabilis jalapa Mirabilis jalapa L …   Wikipédia en Français

  • Belle de nuit — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. La Belle de nuit (Mirabilis jalapa L.), aussi connue sous le nom de Merveille du Pérou, est une plante herbacée vivace, de la famille des Nyctaginacées.… …   Wikipédia en Français

  • belle-de-nuit — vakarinė dyvinutė statusas T sritis vardynas apibrėžtis Dyvinutinių šeimos dekoratyvinis, vaistinis augalas (Mirabilis jalapa), kilęs iš Meksikos. atitikmenys: lot. Mirabilis jalapa angl. beauty of the night; common four o’clock; false jalap;… …   Lithuanian dictionary (lietuvių žodynas)

  • BELLE-DE-NUIT — n. f. T. de Botanique Plante exotique dont les fleurs, qui ressemblent à celles du liseron, ne s’épanouissent guère qu’après le coucher du soleil. On la nomme autrement Faux Jalap. Des belles de nuit …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • belle-de-nuit — (bè le de nui, et, dans la prononciation ordinaire, bèl de nui) s. f. 1°   Terme de botanique. Nom vulgaire de la nyctage faux jalap, dite aussi faux jalap. 2°   Terme de zoologie. Nom vulgaire de la rousserolle, oiseau insectivore.    Au plur.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • BELLE-DE-NUIT — s. f. T. de Botan. Plante exotique dont les fleurs, qui ressemblent à celles du liseron, ne s épanouissent guère qu après le coucher du soleil. On la nomme autrement Jalap …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.